L'histoire de WWM partie 1

Lorsque nous avons créé World Wild Men en 2010 nous souhaitions apporter quelque chose de neuf sur le marché du soin de la peau pour les hommes.
Notre idée? Proposer une gamme courte mais efficace, de soins pour hommes simples et agréables à utiliser, et "dé-féminiser" la gestuelle du soin de la peau.
En effet, beaucoup d'hommes avec lesquels nous parlions nous regardaient d'un drôle d'oeil lorsque nous évoquions qu'un homme pouvait (devait?) aussi se mettre de la crème sur le visage tous les matins afin de s'entretenir...
En gros notre idée c'était qu'un bucheron qui s'hydrate le visage ne devenait pas automatiquement une danseuse en tutu...

Bon ça c'est le point 1 : oui c'est viril de prendre soin de soi

A qui nous nous adressons? Eh bien finalement à tous les hommes, et c'était un axe de notre communication : World Wild Men c'est pour TOUS les hommes... Qu'on soit un banquier, un fermier, un biker... Peut importe, nous nous occupons de votre peau, et nous ne nous préoccupons pas de votre mode de vie, de votre façon de vous habiller (nous vous rappellons néanmoins que les chaussettes blanches dans les mocassins sont réservées à Michael Jackson), ou de vos croyances.

Donc point 2 : c'est pour tous les hommes.

Est-ce que nous avons une philosophie, une éthique? Eh bien oui ! Notre crédo ce sont les produits fabriqués en France (et nous avons vraiment fait tout ce que nous pouvions pour faire du local : design, conception, formulation, fabrication, fournisseurs de matières premières, jusqu'aux flacons et au packaging... A l'exception d'une ou deux matières premières introuvables en France). Et tant qu'à y être autant respecter la nature autant que l'on se respecte, donc nous avons fait des produits bio. D'abord sous le label Nature & Progrès, puis certifiés Ecocert, puis nous avons arrêté car nous avons remarqué que ça nous coûtait bien cher, pour engraisser de grosses machines, et que ça n'apportait rien de plus à nos clients. (Nous avons arrêté les certifications, les produits sont restés bio, nous n'avons simplement plus la mention Ecocert).

Point 3 : oui, nous avons une ethique.

Notre force pour tout ça ? Nous n'étions pas de ce milieu, nous ne venions pas du monde soin/cosmétique/beauté. En fait nous sommes arrivés avec notre regard de consommateur exigeant en nous posant la question suivante : de quoi moi, consommateur, ai-je envie? Quelles sont les caractéristiques que le produit doit remplir?
Pour répondre à cette question je vais parler un tout petit peu de moi (Nicolas) : j'ai toujours eu la peau sensible et très irritée après le rasage. Et quand j'étais ado, ma mère m'achetait régulièrement des crèmes mais elles ne me convenaient jamais : trop grasses, trop brillantes, odeur pas assez masculine (ou pas assez "élégante"), pas d'effet apaisant, etc etc...
Alors 15 ans plus tard, comme Sarkozy en me rasant, il m'est venu une idée...

Point 4 : nous sommes des outsiders.

A suivre...

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés

Panier

Tout le stock disponible est dans le panier

Votre panier est vide.